Sang pour sang donneur ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par marieg   
Samedi, 28 Janvier 2012 10:29


Le début d’année rime souvent avec nouvelles résolutions. Parmi celles qui comptent vraiment, il y a un geste simple qui rime avec sauver des vies en donnant un peu de son temps. Le don du sang, pour ceux qui ont entre 18 et 65 ans et qui sont bien portant, c’est important. Aux Pays-Bas, seulement 3% de la population fait ce geste élémentaire. Et pourtant la vie, on a ça dans le sang !


Sang, plasma, plaquettes, il existe plusieurs formes de dons, le plus courant étant le moins long et le moins lourd, le don du sang total. Aux Pays-Bas, il existe un seul organisme collecteur de produits sanguins et chargé de l’approvisionnement en sang. Sanquin est une organisation à but non lucratif, fruit de la fusion en 1998 entre la Banque du sang et la Croix rouge néerlandaise. Il est l’égal de l’Etablissement Français du Sang, et dirige constamment des recherches afin de développer de nouveaux produits sanguins de meilleure qualité. Son logo est une image forte le Pélican. La légende veut que l’oiseau ait nourri un jeune garçon affamé avec son propre sang en perçant sa poitrine, faisant du Pélican le symbole de l’altruisme et de la charité. Dans la symbolique chrétienne, le Pélican représente le sacrifice du Christ qui a lui aussi donné son sang pour les autres.  

Acte volontaire et désintéressé, le don du sang aux Pays-Bas peut être effectué par tout homme ou femme âgé entre 18 et 65 ans en bonne santé, à l’exception des hommes homosexuels dont on juge qu’ils ont un comportement à risque incompatible avec le don de leur sang. Les étrangers quant à eux, peuvent donner leur sang aux Pays-Bas à la condition de savoir parler et lire le néerlandais ou l’anglais.

 


Les différentes étapes du don du sang :

La première étape est de s’inscrire en ligne, sur le site de Sanquin (hyperlink : www.sanquin.nl). Une lettre de confirmation ainsi que des livrets de présentation sont envoyés dans les jours qui suivent. Sanquin contacte ensuite le potentiel donneur pour fixer un rendez vous dans le centre de prélèvement le plus proche de chez lui et effectuer la visite médicale préalable au don. Avant chaque don, il est impératif de ne pas être à jeun, de s’être au préalable alimenté. Lors de la visite médicale, un formulaire est remis au donneur avec une série de questions relatives à d’éventuels facteurs de risque et aux antécédents médicaux.

 

Le médecin analyse ensuite le taux d’hémoglobine pour vérifier qu’il n’y a pas d’anémie, et donc qu’un prélèvement plus important peut être effectué, ainsi que le poids du donneur est supérieur à 50kg. Le donneur est ensuite conduit vers une salle dans laquelle on lui prélève une certaine quantité de sang qui sera analysée pour déterminer s’il n’est pas porteur du VIH, des hépatites B et C, de la syphilis, ni du HTLV.

 

Au bout de quelques semaines, si les analyses sont bonnes, le donneur est invité à prendre un autre rendez-vous pour effectuer cette fois le don. Avant chaque don, une courte visite médicale est effectuée. Si tout est en ordre, le donneur est prélevé d’un demi-litre de sang, pendant une dizaine de minutes au terme desquelles une collation est proposée. Chaque année, les hommes peuvent donner leur sang au maximum 5 fois, les femmes 3 fois.


LAST_UPDATED2