Si différents et pourtant si semblables PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Angie   
Lundi, 03 Mai 2010 19:54

Les différences de culture entre les Pays-Bas et la France ne sont plus à prouver. Il suffit de regarder à quel point les posts au sujet de ce qui plaît ou ne plaît pas sont remplis. Et les français aiment cultiver cette variété, la rappeler, que ce soit de façon positive ou négative. Et pourtant, au sein de chacune de ses communautés, il arrive que des évènements similaires aient lieu.

La discrimination physique est relativement identique en France ou aux Pays-Bas. Passer son permis dans chacun de ces 2 pays vers la cinquantaine fait davantage référence à de la chance qu’à de quelconques compétences ou incompétences. De même, une femme cherchant à passer son permis moto doit choisir judicieusement son auto-école. Il serait faux de penser que de telles discriminations sont communes, de même qu’il est ridicule d’oublier qu’elles existent autant en France qu’aux Pays-Bas. Et donc avant de crier au « oui mais c’est parce qu’ils sont différents », il serait parfois sage de revoir ses positions et de réaliser que cela ne serait ni mieux ni pire en France, mais tout simplement pareil.

Au niveau des conditions de travail, bien que différentes, se voiler la face est ridicule. Penser que la non-présence de grève en Batavie implique que les conditions sont meilleures est un raccourci délicat. Les travailleurs ont ici aussi des revendications et des améliorations à demander. La seule diversité vient dans la façon de le faire, non pas au travers de syndicats et de mouvements de grève.

 

Alors, c’est vrai, il y a des aspects positifs à vivre aux Pays-Bas, en pensant à l’aspect kindervriendelijk, aux horaires de travail, aux salaires, à l’opportunité offerte aux jeunes diplômés. De même qu’il y a des aspects négatifs à vivre aux Pays-Bas, sont citables le manque de soleil, la gastronomie minimale, le manque de vie privée. Mais il ne faut pas oublier que pour tout le reste, ces aspects sont au final neutres, ni mieux, ni pire que dans notre pays d’origine, parfois même pas différents.

 

LAST_UPDATED2