Langue au chat ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Angie   
Vendredi, 12 Mars 2010 00:11

Cela fait 6 mois qu’il est rentré en France. Il a enfin retrouvé tout ce qui lui manquait : le soleil sur sa peau, les goûts sur son palais, la possibilité de parler français au quotidien. Il se sent heureux, il se sent comblé. Lundi matin, il arrive au bureau, une surprise l’y attend… La boîte a embauché une nouvelle stagiaire, néerlandaise.

Alors c’est lui qui est chargé de la guider car elle ne parle pour l’instant que quelques mots de français. D’ailleurs, elle commence timidement avec un « Bonjour, je ne parle pas très bien français. Merci ».  Cet accent qu’il avait oublié… La stagiaire enchaîne ensuite en anglais, son patron sourit béatement, avant de partir, l’air satisfait.

 

Lui ? Il panique. Bien sûr qu’il parle anglais… bien sûr… Il comprend tout ce que dit Maaike mais impossible de sortir 2 phrases. Il baragouine péniblement « Please take a seat », prend une grande inspiration et essaie de réfléchir posément. Il savait que le risque de perdre l’anglais avait été là. Il avait bien perdu le français en vivant aux Pays-Bas. Ce constat lui avait fait mal quand il avait commencé à chercher du travail en France. De nombreuses fautes avaient ponctué ses lettres de motivation, avant d’être corrigées par sa femme. Il avait trouvé cela normal, après 6 ans de vie à l’étranger, sans écrire ou presque français. Qui l’aurait rectifié parmi les membres du Forum des Hollandais ? Tous avaient été dans son cas. Et ce n’était pas qu’avec l’écrit. Il se souvenait un peu honteusement de son premier entretien, à son retour en France, qu’il avait subliment échoué à la dernière minute, bien naïvement :

« Je n’expectais pas que cela se passerait aussi bien ! »

Et il n’avais pas compris sur le coup, la mine déconfite de la direction des ressources humaines. « Expecter » était un mot qui faisait partie de son vocabulaire, tout comme un certain nombres de petits frères anglais, voire quelques cousins néerlandais intraduisibles en français. Mais le français était sa lange maternelle et les fautes s’étaient peu à peu effacées.

 

Et maintenant, face à cette stagiaire, il a perdu l’anglais. Cela lui revient peu à peu mais il réalise à quel point cela lui semble loin. Sa tentative pour garder contact avec la langue anglaise a été vaine, presque désespérée. Regarder des films et/ou des séries en anglais ne remplacera jamais la pratique, le quotidien du partage avec un étranger. 6 mois et il se sent comme si tout est à recommencer, comme si tout est oublié.

 

LAST_UPDATED2